Passer au contenu principal
fr

Interview de Pedro Barreiro – Directeur de Espaço do Tempo

© Inês Samba

Espaço do Tempo est une structure artistique transdisciplinaire située dans le Convento da Saudação à Montemor-o-Novo, dans le district d’Évora. L’activité principale d’O Espaço do Tempo est un vaste programme de résidences artistiques, avec un accent particulier sur les arts performatifs contemporains, la création émergente et la pensée critique.

En juillet, en coproduction avec l’Institut français du Portugal, il accueillera l’artiste et performeuse Anna Gaïotti.

Nous avons voulu en savoir plus sur cet espace de création atypique au cœur de l’Alentejo, à travers le regard de son directeur, Pedro Barreiro.

 

 

1. Espaço do Tempo a été créé par Rui Horta en 2000, à une époque de grande effervescence au Portugal et en Europe, notamment dans le domaine de la danse contemporaine. Il s’agissait d’un projet visionnaire, qui est aujourd’hui un espace de référence, comme en témoigne le Prix Gulbenkian reçu en 2018 dans le domaine de la Connaissance. Vous avez pris la direction en 2022 : quel regard portez-vous sur cet héritage et comment envisagez-vous l’avenir ?

Espaço do Tempo a véritablement été un projet unique depuis sa création, devenant très rapidement une référence nationale et internationale. Le travail de Rui Horta en tant que fondateur et directeur artistique a été particulièrement important à cet égard, car il a pu, dès le début, mettre généreusement ses connaissances et son capital artistique et relationnel au service des artistes portugais et des arts du spectacle. Depuis lors, O Espaço do Tempo a accueilli et soutenu d’innombrables artistes nationaux et internationaux, et a joué un rôle déterminant dans le développement de nombre de leurs œuvres et de leurs parcours, que ce soit par le biais de résidences de création, d’accompagnement artistique, de subventions ou de coproductions, mais aussi par le biais de la plate-forme portugaise des arts du spectacle, qui est la plate-forme la plus importante pour l’internationalisation des artistes portugais des arts du spectacle.

Lorsque j’ai décidé de présenter ma candidature à la direction artistique d’O Espaço do Tempo, je l’ai fait parce que j’estimais que ce projet était le plus pertinent et le plus stimulant de la scène artistique indépendante au Portugal, précisément en raison de tout le travail accompli par Rui Horta et tant d’autres personnes qui sont passées par là au cours des 24 dernières années. En ce qui concerne cet héritage et la manière dont je travaille pour le présent et l’avenir d’O Espaço do Tempo, il y a deux verbes qui sous-tendent mon approche : prendre soin et développer. Prendre soin de tout l’héritage qui résulte du travail effectué depuis le début ; et développer le projet, dans le sens d’obtenir de meilleures conditions pour les personnes qui travaillent avec nous, d’accroître l’accès aux circuits nationaux et internationaux, d’ouvrir des espaces et des possibilités pour les personnes et les pratiques qui ont eu moins d’accès et d’opportunités, et d’accroître durablement nos partenariats, à la fois artistiques, institutionnels et financiers. Enfin, et compte tenu également de certaines des spécificités d’O Espaço do Tempo, je crois qu’il est très important de réfléchir continuellement à la validité et à l’importance de ce que nous faisons et d’où nous le faisons, à la manière dont nous nous rapportons les uns aux autres, et à la façon dont notre action peut être encore plus décisive dans la construction d’un écosystème artistique plus fort et plus uni, avec plus de collaboration et moins de concurrence, et avec une prise de conscience conséquente des problèmes sociaux, politiques et environnementaux auxquels nous sommes actuellement confrontés.

 

2. Pouvez-vous nous dire ce que les résidences d’artistes apportent aux artistes en général et à Espaço do Tempo en particulier ? Pourquoi cet espace a-t-il été créé à Montemor-o-Novo et quel lien les résidents entretiennent-ils avec la région ?

Dans le monde dans lequel nous vivons, il est de plus en plus évident que l’un des biens les plus importants et, en même temps, les plus rares est le temps. Nous vivons dans un système avec de profonds déséquilibres et asymétries, extrêmement précaire et trop rapide. Pour tout travail en général, et pour le travail artistique en particulier, il est très important d’avoir du temps. Avoir le temps, par exemple, de penser, de créer, d’étudier, de pratiquer, de se reposer, de socialiser, de se connaître et de connaître les autres, d’observer le monde, de comprendre ce que nous voulons faire, de reconnaître les urgences et les motivations qui nous poussent à continuer, et de nous consacrer à cet investissement continu qu’est la création artistique. L’Espace du temps est déjà un nom qui prescrit très efficacement ce que nous voulons offrir aux artistes et aux personnes qui font partie des équipes que nous accueillons et soutenons : de l’espace et du temps. La façon dont nous accueillons les gens à O Espaço do Tempo est également très particulière, avec beaucoup de proximité et de complicité. Lorsqu’une personne effectue une résidence chez nous, elle sait qu’elle peut compter sur le dévouement, l’affection et le professionnalisme de notre équipe, qu’elle sera traitée avec soin et respect, et qu’elle pourra vivre dans ce lieu comme s’il s’agissait de sa maison, mais avec plusieurs personnes qui cohabitent dans ce lieu et qui veillent à ce que tout se passe bien. Nous garantissons un hébergement, des repas réconfortants, des studios entièrement équipés, un soutien artistique, technique, logistique, de production et de communication, ainsi qu’une propreté exemplaire et une dynamique très agréable à vivre tout en travaillant.

Quant à notre relation avec Montemor-o-Novo et la région, elle est multiforme et croissante. La majorité de notre équipe vit à Montemor-o-Novo et participe également à la forte vie artistique, culturelle, associative et sociale de la région. La plupart des produits et services que nous utilisons dans le cadre de nos activités proviennent de fournisseurs locaux et l’impact économique que nous générons dans la région est donc également très important. Nous collaborons et entretenons des relations saines avec d’autres associations et structures artistiques locales, et nos activités publiques sont de plus en plus fréquentées par des personnes de la région. Nous avons également diverses activités pour et dans les écoles, nous avons des réunions mensuelles de notre collectif de spectateurs pour discuter des œuvres présentées à O Espaço do Tempo et il n’est pas rare qu’il y ait des collaborations artistiques et professionnelles, ainsi que des relations sociales et affectives, entre les artistes et les équipes en résidence à O Espaço do Tempo et les habitants de Montemor-o-Novo.

Lorsque Rui Horta s’est lancé dans cette entreprise extraordinaire, je ne sais pas pourquoi il a choisi Montemor-o-Novo. Je pense que les raisons étaient nombreuses et variées. Ce qui est certain, c’est que depuis lors, il y a eu une croissance soutenue de diverses structures artistiques dans la région, avec de nombreux artistes et professionnels des arts qui se sont installés à Montemor, où l’activité artistique et associative, ainsi que la dynamique culturelle et sociale, sont exceptionnellement remarquables.

 

3. Quels liens entretenez-vous avec la France, tant depuis la création de Time Space que depuis votre nomination ?

La France est l’un des pays les plus développés d’Europe, avec une histoire marquée par une grande conscience sociale et politique, qui a conduit à un fort investissement dans la culture et les arts. En conséquence, la quantité et la qualité de l’art contemporain réalisé en France sont incroyables, en particulier dans les domaines de la danse et du théâtre, avec des artistes exceptionnels qui circulent à l’échelle internationale avec une grande visibilité. Ces dernières années, O Espaço do Tempo a accueilli plusieurs artistes français, tels que Magda Kachouche, Mathilde Bonicel, Vincent Roumagnac, Flora Detraz, Betty Tchomanga, entre autres. D’autre part, nous avons également plusieurs partenariats avec des artistes et des institutions françaises qui découlent de notre participation à certains réseaux internationaux, tels que le Réseau européen pour le développement de la danse ou Aerowaves. Plusieurs des artistes qui ont travaillé à O Espaço do Tempo ont également eu une présence très forte en France, comme Marlene Monteiro Freitas, Tiago Rodrigues, Tânia Carvalho, Marco da Silva Ferreira, Jonas & Lander, parmi d’autres. Depuis que j’ai pris la direction artistique d’O Espaço do Tempo, j’ai, comme il se doit, suivi de près ce qui se fait en France. Outre Anna Gaiotti, que nous accueillerons dans la première quinzaine de juillet, nous sommes déjà en pourparlers avec d’autres artistes et collectifs français pour qu’ils soient avec nous l’année prochaine. Et nous commençons maintenant cette relation avec l’Institut Français du Portugal, ce dont nous sommes très fiers et très enthousiastes.

 

4. L’artiste et performeuse Anna Gaiotti et son équipe effectueront une résidence à l’Espaço do Tempo en juillet, en coproduction avec l’Institut français du Portugal, pour créer leur nouveau projet « RAGE ». Pouvez-vous nous parler de votre projet ? Pourquoi vous ont-ils choisie ?

Anna Gaiotti a été choisie davantage pour l’ensemble de son œuvre que pour ce projet. Parmi les différents artistes que nous avons envisagés, nous avons pensé qu’Anna serait celle dont la carrière et l’approche correspondraient le mieux aux critères de conservation d’O Espaço do Tempo et aux priorités stratégiques de cette collaboration avec l’Intitut Français du Portugal. Le projet qu’Anna Gaiotti développe à O Espaço do Tempo – « RAGE » – est une œuvre chorégraphique et musicale basée sur l’œuvre de Pier Paolo Pasolini « La Rabbia », dont l’équipe pluridisciplinaire est composée d’artistes très intéressants, et qui bénéficie de plusieurs partenariats avec des institutions françaises et belges, en plus de cette coproduction entre O Espaço do Tempo et l’Institut Français du Portugal. Vous pouvez en savoir plus sur son travail ici : https://annagaiotti.com/LOVALOT-ANNA-GAIOTTI et sur « RAGE » ici : https://www.oespacodotempo.pt/pt/residencias/anna-gaiotti

 

 

Non classifié(e)